Repères immatériels

La navigation aérienne « traditionnelle » se fait à la base en utilisant des repères au sol facilement identifiables. Châteaux d’eau, forêts, voies ferrées, cours d’eau, échangeurs autoroutiers sont facilement identifiables du ciel et permettent de nous repérer.
Il y a quelques dizaines d’années encore, les noms des villes étaient même inscrits en grands caractères sur les toits des gares pour faciliter l’orientation des aviateurs. Mais ce temps est passé.
En évoluant, l’aviation s’est dotée de repères radioélectriques comme les VOR et les NDB. Ce sont des genres de phares qui émettent des ondes à la place de la lumière, et que l’on utilise pour s’orienter en l’air. Très pratiques et toujours d’actualité, ces installations nécessitent toutefois de la place au sol et sont consommatrices d’énergie.
Point de Navigation RNAVAvec l’arrivée des moyens de navigation embarquée plus modernes (centrales inertielles) puis du GPS, on a réussi à dématérialiser les clochers des églises et les relais hertziens ! Ce qui constitue les routes aériennes sont aujourd’hui en grande partie des points fictifs, simplement définis par des coordonnées géographiques.
Ces points constitués de 5 lettres sont conçus pour être facilement prononçables par tous et recouvrent la surface de la terre.
Certains d’entre eux forment des mots intéressants comme cet ALCOL espagnol habitant non loin de Grenade…
Casablanca – CDG, 2h35.

Paris plage

 

Paris Plage normalement c’est l’été que ça se passe. Mais avec un Cessna on peut avancer dans le temps. Nous voilà donc partis pour une balade aérienne vers l’authentique Paris Plage : Le Touquet.

C’est le dernier jour de l’hiver, la fée météo nous veut du bien et une fois au-dessus de la brume, l’ambiance est magique. Le calme absolu, un bleu infiniment pur et des jeux de lumières surréalistes sur la couche juste en-dessous, de quoi souhaiter rester en l’air toute une vie.
Traversée du Vexin, passage à l’est de Rouen, puis arrivée au-dessus des flots repoussés par de majestueuses falaises. La navigation est ensuite plutôt aisée, on garde la terre à droite et la mer à gauche, ce qui nous mène au Touquet.

Une fois intégrés puis posés sur la belle piste en dur juste avant un Dauphin de la Marine Nationale, nous profitons du beau temps pour marcher et s’organiser un picnic maritime. On n’est pas si loin de Paris mais le dépaysement est total.

Clairement, l’avion est un bel instrument de voyage.

Toussus – Le Touquet – Toussus, 2h54.

 

Check-list point tournant

Point tournant de navigationLes panneaux de circulation indiquant des directions sont malheureusement peu courants dans notre ciel. Pour trouver son chemin facilement, un vol est ainsi constitué d’une suite de « points tournants ».

A chaque point tournant, le principe est de vérifier tous les paramètres du vol et de les ajuster si besoin est. On contrôle ainsi la l’altitude, la vitesse, le cap, les paramètres moteur, le niveau d’essence, etc …
D’autre part, le point tournant est choisi à un endroit qui permet de confirmer sa position de manière évidente, pour éviter si possible de se perdre ! Ainsi, celui montré sur la photo se trouve à l’intersection d’une voie ferrée importante et du radial Nord du VOR (balise radioélectrique utilisée en aéronautique) d’Epernon, deux repères forts utiles.

« Top, Cap, Estimée, Altitude, Radio, Moyens radio, Paramètres moteur, Puissance moteur, Conservateur de cap, Carburant »

Chantée toutes les 10 à 15 minutes, la check-list point tournant permet d’avoir une bonne vue d’ensemble de la situation.

La mer vue du ciel

Navigation Etretat DieppeBien que profondément passionné par ce qui vole, voir la mer reste quelque-chose de sacré et de mystérieusement ressourçant.

Alors comme de l’aérodrome de Toussus il suffit d’aller tout droit pendant 45 minutes pour rejoindre la côte, je me suis récemment fait le petit plaisir de longer les falaises d’Etretat à 2500 pieds.

En effet la mer est toujours superbe. Surtout en ce beau jour printanier où un voile de brume rendait l’horizon imperceptible car dilué entre l’eau et le ciel, supprimant nos références visuelles de la terre pour nous plonger dans un vaste vide bleuté.
Enfin bon, pas d’horizon c’est très mauvais pour piloter à vue ! Fin du rêve, il vaut mieux virer pour longer la côte et ainsi se retrouver dans un rassurant référentiel à 3 dimensions clairement définies. Pour voler aux instruments sans regarder dehors, on attendra encore un peu.

Les falaises d’Etretat vue d’Etretat sont superbes, mais voir les oiseaux planer autour des formations rocheuses quelques centaines de mètres plus bas c’est décidément encore à part.

Et puis ce jour là, j’avais un passager exceptionnel. Partageons ces moments !

Toussus – Etretat – Dieppe – Toussus, 2h30.

Navigation vers Dieppe

Tracé de l'enregistrement GPS de ma navigation vers DieppeQu’est-ce que ce trait jaune ?
C’est le résultat d’une soudaine envie de voir la mer. Du coup, je suis allé faire un tour du côté de Dieppe en avion pour admirer d’en haut les falaises, cette impressionnante limite où la terre s’arrête net.

Avec un avion très modeste la mer est à seulement une heure de Paris. Pourtant ce tracé GPS du voyage Toussus-le-Noble Dieppe trahit ma tendance à ne pas aller tout droit ! On fait ce qu’on peut, le vent soufflait assez fort du Sud-Ouest aujourd’hui, mais il n’était pas turbulent alors je ne lui en veux pas.

Un jour, j’aurai un avion moderne qui me dira d’où vient le vent et avec quelle vélocité. Ce jour là, le trait jaune sera tout droit.

Toussus – Dieppe – Toussus, 2h28.