Il n’y a pas que des pilotes dans les avions

On l’oublie trop souvent, mais un équipage comprend environ deux pilotes, et deux à sept fois plus de PNC, Personnel Navigant Commercial, c’est à dire hôtesses et stewards.

Approche de Naples par le hublot du galley

Parce-que dans le transport aérien ce qui compte c’est le passager, il est important que tout soit fait pour que celui-ci voyage dans une cabine confortable dans des conditions de sécurité optimales.

Le PNC a donc un rôle capital dans le déroulement d’un vol, et par chance son métier lui offre aussi des privilèges indiscutables.
A mes yeux d’aspirant pilote de ligne, le premier de ces avantages est la proximité du poste de pilotage. Pouvoir chaque jour discuter, poser des questions, observer et écouter les expériences de pilotes professionnels en activité est une magnifique opportunité que ce métier de PNC est probablement l’un des seuls à offrir.
Quand je serai enfermé à l’avant de la porte blindée du cockpit, je n’oublierai pas non plus les contraintes subies par le PNC. Ils font en effet face à des situations souvent délicates qu’il faut dénouer avec des passagers aux humeurs variables… Sur ce point, une expérience de PNC avant de devenir pilote de ligne devrait presque être imposée afin d’avoir conscience des problèmes rencontrés en cabine face au passagers.
Et puis le métier de PNC offre des vues sur des paysages magnifiques à tavers le minuscule hublot des galleys, telle cette vue sur les reliefs du sud de l’Italie en approchant l’aéroport de Naples par un bel après-midi de Février.

En bref, être PNC est la situation idéale pour se rapprocher des postes de pilotages, et ceci dans des conditions plutôt agréables.

Mais bon, ce qui me gêne c’est la taille des hublots… la vue panoramique ce sera quand même bien mieux pour les photos !