Retour de la sélection Cadets Air France

L‘info n’est pas toute fraiche mais je me dois d’en parler. C’est avant tout une très bonne nouvelle pour tous les jeunes qui souhaitent s’orienter vers une carrière de Pilote de Ligne.

La dernière session de recrutement des Cadets d’Air France a eu lieu en 2008 – 2009. J’ai eu la chance d’être sélectionné à cette période. Depuis, la filière est fermée. Ce n’est qu’en décembre dernier (2017 donc) qu’Air France a annoncé le redémarrage d’un cursus Cadet. Excellente nouvelle donc !! Sans parler de l’intégration de pilotes professionnels qui bat actuellement son plein.

Trois lien intéressants à ce sujet donc, en plus de toutes les catégories de revedavion.com décrivant le cursus de formation et l’activité d’un pilote de ligne.

Le forum aeronet : http://forum.aeronet-fr.org. Il regorge d’informations sur les sélections, il permet de se renseigner notamment sur les tests auxquels s’attendre et les niveaux attendus. C’est basé sur les retours d’expériences de participants, et ça permet de rencontrer du monde.

Le site officiel d’Air France : http://corporate.airfrance.com/fr/etre-pilote-de-ligne-air-france. Il décrit le métier dans l’entreprise. L’une des références pour préparer tout ça.

Un site un peu plus moderne : https://air-france.career-inspiration.com/app/discussions/view/26187/ecole-des-cadets-d-air-france. Vous pouvez poser des questions à des employés d’Air France directement, notamment Juliette D, OPL A320 ou Damien B, qui s’occupe des sélections Cadets.

Brouillard

Définition :
Le brouillard est la suspension dans l’atmosphère de très petites gouttelettes d’eau réduisant la visibilité au sol à moins d’un kilomètre. (Source et article très complet : http://www.meteofrance.fr/prevoir-le-temps/phenomenes-meteo/le-brouillard)

Le brouillard est contraignant en voiture. Il l’est un peu moins à vélo et un peu plus en avion. Le lien entre tout les trois ? Les vitesses en jeu et donc le temps disponible devant soi pour réagir à un imprévu.

Ce matin sur mon vélo de facteur d’occasion (voir l’épisode précédent) la visibilité dans le brouillard était d’environ 450 mètres. Un peu de calcul scientifique plus tard, on obtient un temps de parcours pour ces 450m en fonction de son moyen de transport :
À vélo (20 Km/h) : 1min 21s
En voiture (90 Km/h) : 18s
Au décollage en avion (220 Km/h) : 7s

Conclusion : si une vache s’est endormie sur mon chemin, je pourrai l’éviter ou m’arrêter facilement avant elle si je suis à vélo. En voiture probablement aussi. En avion non.

Fog and Airbus

Ceci explique pourquoi le brouillard est une menace particulière sur un aéroport. Dans la réalité sur les gros aéroports modernes la vache en tant qu’obstacle est très peu crédible. Mais le principe est là. On comprend la nécessité d’établir un environnement contrôlé et maîtrisé afin de conserver les pistes libres de tout véhicule ou aéronef et de fournir un guidage optimal aux avions pour qu’ils trouvent leur zone d’atterrissage quasiment à l’aveugle.
Les procédures faible visibilité (le terme commun est LVP, Low Visibility Procedures en anglais) sont là pour garantir ces aspects. Elles ont trois acteurs, et chacun doit être qualifié : l’aéroport, l’avion et l’équipage.
L’aéroport doit être par exemple doté d’un système ILS de grande précision pour permettre aux avions de suivre un axe et un plan qui les mènera vers une zone très précise d’atterrissage. Il doit aussi comporter un balisage lumineux spécifique au sol pour que les avions puissent cheminer entre les pistes et les parkings. Ça paraît bête, mais ce n’est pas évident (voir la photo).
L’avion doit notamment être équipé de systèmes de haute précision et redondants : la panne d’un système entraîne la prise de relai par un autre.
L’équipage doit être entraîné au simulateur à ces opérations et au comportement à tenir selon les pannes de systèmes de l’avion ou de l’aéroport.

Conséquence de ces opérations délicates : comme dans le brouillard sur l’autoroute, on prend plus de marges que d’habitude, donc tout va moins vite, donc souvent sur des horaires serrés on génère du retard.

Stage planeur

La formation cadet Air France comporte depuis l’année dernière un apprentissage du vol à voile et du remorquage de planeurs. J’ai donc eu l’occasion de passer un mois au Centre National du Vol à Voile de Saint Auban, et j’y ai capturé quelques moments en images. La qualité est moyenne, j’en suis désolé.

 

22 Février

C‘est parti ! Ma formation arrive à un point critique fort intéressant, puisque je débute bientôt le cursus pilote cadet Air France. Ce sera le 22 février prochain à l’EPAG (Ecole de Pilotage Amaury de la Grange), à Merville (Nord).

Par conséquent, le blog devrait revivre d’ici peu de temps…

Celui qui transforma le transport aerien

Douglas DC3 F-AZTE a la Ferte AlaisDans l’histoire de l’aviation, certaines machines volantes ont contribué plus que d’autres au développement du transport aérien.

Le DC3, lui, a littéralement transformé cette activité. Pour cause, son autonomie record a offert aux transporteurs aériens un atout essentiel dans notre monde capitaliste : la rentabilité.
Et oui, malgré leurs pertes régulières, les compagnies aériennes tentent de gagner un peu plus qu’elles ne dépensent, histoire de survivre.

Cet appareil fut notamment un allié précieux d’Air France, et celui présenté ici est le magnifique exemplaire toujours volant de l’association France DC3. Aux couleurs historiques de KLM sur son flanc gauche et d’Air France sur son côté droit, il est régulièrement présenté en démonstration lors de meetings aériens comme celui de l’Amicale Jean-Baptiste Salis à la Ferté Alais.

Preuve de sa suprématie, plusieurs DC3 sont encore aujourd’hui utilisés commercialement. Le premier vol de cette machine remontant à 1935, c’est une carrière plutôt remarquable pour une machine du XXè siècle.

Merci l’avion ! C’est un peu grâce à toi que tant de pilotes de ligne ont un métier aujourd’hui.

Reve d’avion.com

revedavion.comUn peu de changement pour cette nouvelle année ! Le blog Rêve d’avion s’enrichit de quelques pages et devient un site web à part entière, accessible sur www.revedavion.com.

Concernant la partie Blog, il reste accessible sur sa page d’origine. Cependant j’y adjoins plusieurs pages concernant la profession de pilote de ligne, notamment sur le métier, les étapes de la formation et les filières disponibles pour se former.

D’autre part, ce Blog va un peu évoluer en suivant mon parcours. Etant en effet très récemment admis à la sélection des pilotes cadets d’Air France, je prévois de publier des articles en rapport avec la formation dès qu’elle aura débutée.

Je vous invite donc à aller faire un petit tour sur www.revedavion.com. N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires, le site est jeune et ne demande qu’à s’améliorer !

Un mot simple

Vendredi matin, un email très simple est arrivé dans ma boite aux lettres. Il contenait un mot essentiel, dont je rêvais depuis mon ajournement à la sélection cadets Air France il y a plus de deux ans.

« admis »
Voilà le mot de passe pour une formation de pilote Air France qui devrait débuter prochainement. C’est le résultat de deux années de réflexion sur mes motivations, et c’est aujourd’hui le lancement d’une aventure que j’espère la plus longue possible.