De la complexite du reacteur

Photo de réacteur d'avionPourquoi c’est compliqué de devenir pilote de ligne ?

Un coup d’oeil à droite nous donne un indice.
Ce truc compliqué est un réacteur d’avion. Malheureusement, avant d’avoir le droit de s’en servir il faut avoir compris comment il fonctionne. Ceci implique de se pencher sur quelques points techniques, et entre les circuits pneumatiques, électriques, de carburant ou encore d’huile, le programme de l’ATPL (Air Transport Pilot License, c’est le code de la route des pilotes de ligne) est vraiment bien fourni. En particulier pour ce qui concerne les « Connaissances générales des aéronefs ».

Le réacteur accélère simplement de l’air histoire de fournir à notre appareil une force qui le poussera très vite, lui permettant de faire son boulot d’avion : voler. Mais pour y arriver, il inflige à l’air absorbé un cycle d’opérations qui ne sont pas simples du tout. Au menu on trouve un peu de compression, de combustion, de détente à caractère adiabatique et quelques théorèmes portant les noms de grands scientifiques pour expliquer tout ça.

C’est pour ça que pour l’instant, l’avion à hélice et son moteur à pistons me conviennent. C’est facile à utiliser et le fonctionnement en est à peine plus complexe que sur une mobilette.

Mais bon, c’est pas évident de traverser l’Atlantique en mobilette. D’où l’ATPL !

Informations supplémentaires :

Une réflexion sur “De la complexite du reacteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s